// Compte rendu des Finales SVRJS // 26 mars 2017

 

 

Le formidable doublé du VBC Porrentruy

Le VBC Porrentruy ne pouvait rêver d’une plus belle fin de saison. Ses équipes féminine et masculine, pourtant pas favorites, ont remporté toutes deux la coupe Jura-Seeland 2017, organisée pour la 10e fois en seize ans par le VBC Porrentruy à l’Oiselier, dans une belle ambiance et devant une belle affluence.

Pourtant, les deux équipes ont peiné en demi-finale, devant aller à la limite des cinq sets, alors que leurs adversaires en finale s’étaient facilement qualifiés 3-0. C’est la magie de la coupe. Tantôt au bord de l’élimination, puis dans l’euphorie du succès.

Pour les hommes, il s’agit d’une première : jamais encore jusqu’ici le VBC Porrentruy n’avait inscrit son nom au palmarès de cette compétition. Pour les dames, c’est le doublé, après avoir déjà fait graver leurs noms sur la coupe en 2016.

 

Dames

Finale : VBC Porrentruy – FSG Courfaivre, 3-0

(25-17  27-25  25-18, 73 min)

Demi-finale : VBC Porrentruy – VFM, 3-2

(25-20  25-18  23-25  24-26  15-3, 116 min)

 

VBC Porrentruy : Paula Nussbaumer, Virginie Valentin, Eva Maillard, Margaux Jubin, Déborah Monin, Bénédicte Mboli, Flavie Richert, Anaïs Meusy, Cloé Meusy, Sophie Mangeat. Coaches : Serge Jubin et Roland Zbinden.

FSG Courfaivre : Catherine Schindler, Isabelle Boegli, Déliane Monnin, Laura Vorpe, Charline Stähli, Anja Luraschi, Lauréline Humair, Olivia Lucchina, Aurélie Babey, Julie Rossé. Coach : Jean-Daniel Bolgiani.

Notes : salle de l’Oiselier, 150 spectateurs. Arbitres : MM. Eric Mailhot et Vincent Brêchet. Désignée meilleure joueuse de la finale : Eva Maillard (VBC Porrentruy).

 

Le piège de la demi-finale

VFM a archi-dominé le championnat de 2e ligue, ne perdant qu’un set au 2e tour. Il était archi-favori de la demi-finale de la coupe régionale. Avec une nuance importante : il devait composer sans ses joueuses avec licences nationales, et sans deux de ses piliers habituels, absents. Porrentruy s’est dit qu’il avait alors une chance, à condition d’appliquer scrupuleusement le plan de match.

Ce fut un match épique, disputé, souvent serré, les deux équipes connaissant de bons et de moins bons moments. Porrentruy a eu la bonne idée de faire la course en tête au 1er set, menant 9-6, puis 15-9, mais VFM est revenu à 15-15 et 19-18. Mais les Ajoulotes ont trouvé des failles pour l’emporter 25-20 et prendre confiance.

Sur leur lancée, elles ont aussi mené au 2e set (12-10, 15-11, puis 19-14), plus percutantes au filet et servant bien. Malgré sa débauche d’énergie, et ses puissantes attaquantes d’aile, VFM a plié et été mené 2 sets à 0.

Porrentruy s’est-il alors souvenu qu’au 1er tour de championnat, en octobre, il avait aussi mené 2 sets à 0 contre VFM, avant de s’incliner 2-3 ? C’est VFM qui a pris les devants dans la 3e manche, 9-14, 16-19. Mais Porrentruy s’est accroché et est revenu, pour prendre l’avantage à 20-19 et 23-22. Sans parvenir à conclure, laissant VFM revenir dans la partie.

Le scénario s’est répété dans le 4e set. VFM a largement mené (13-17, 18-24). Porrentruy a joué son va-tout, pour égaliser à 24-24. Mais a ensuite commis deux grossières erreurs et tout perdu.

Les Ajoulotes avaient-elles laissé passer leur chance ? Le « piège VFM » allait-il se refermer ? La qualification pour la finale se jouerait dans un 5e set indécis, qui ne l’a été qu’à 1-1. Car Porrentruy a alors élevé son niveau de jeu, a été percutant en attaque et au service, éliminant toutes les fautes inutiles et profitant de la résignation de VFM. Au final, un sec 15-3 qui ouvrait les portes de la finale.

 

Suprématie face à Courfaivre

L’autre finaliste, Courfaivre, avait fait très forte impression en demi-finale, terrassant 3-0 le 2e du championnat, La Suze, venu à Porrentruy avec un effectif réduit. Derby entre deux équipes qui se connaissent bien, la finale promettait des étincelles. Le début de match a confirmé le pronostic difficile (8-8, 12-12, 16-15). Porrentruy a porté une première estocade pour mener 22-15. Décisif pour empocher le 1er set. Et porter un sale coup au moral de Courfaivre.

Alternant bien le jeu long et rapide, chercher les espaces libres dans le camp adverse, Porrentruy a imprimé son rythme au 2e set, menant 9-6, 15-10 et 24-20. Grâce à l’ancienne Bruntrutaine Déliane Monnin, Courfaivre est revenu à 24-24. Sans toutefois s’offrir de balle de set, Porrentruy passant l’épaule de justesse à 27-25.

C’était le « coup de trop » sur le mental d’une équipe de Courfaivre qui a certes bien réceptionné le service adverse, s’est battu, mais a manqué de tranchant offensif et n’est que rarement parvenu à trouver la faille dans une bonne défense bruntrutaine. Le 3e set a vite été joué : 7-2, puis 16-10 et 20-13 pour Porrentruy. Les sursauts de Courfaivre n’y ont rien fait. Le coach ajoulot a même pu faire tourner son effectif pour permettre à toutes les filles de participer à la fête.

Peut-être un peu trop sec pour Courfaivre, le résultat ne souffre toutefois aucune discussion. Porrentruy a ainsi conservé une coupe remportée de haute lutte en 2016 face à Delémont.

Ce titre met du baume sur une saison certes très correcte des dames de Porrentruy (19 victoires pour 24 matches officiels), mais qui laisse un arrière-goût d’inachevé, avec quelques grosses désillusions en championnat, et des défaites sèches 3-0, à Delémont, VFM et contre La Suze et, surtout, BMV92 B à l’Oiselier.

Les Bruntrutaines ont réussi à retrouver la motivation pour produire un jeu globalement de qualité – avec toutefois toujours trop de fautes directes inutiles – et s’offrir un trophée qui doit permettre d’envisager 2017-2018 avec optimisme.

 

 

Messieurs

Finale : VBC Porrentruy – VBC Nidau B, 3-0

(25-16  28-26  25-18, 65 min)

Demi-finale : VBC Porrentruy – VBC Nidau A, 3-2 

(25-19  17-25  22-25  25-23  15-10, 103 min)

 

VBC Porrentruy : Lucas Randez, Colin Paratte, Nicolas Munoz, Aurélien Theubet, Nicolas Prêtre, Benjamin Plumey, Loric Friedli, Nicolas Geiser, Théo Paratte, Mergim Ukshini. Coach : Serge Jubin.

Notes : salle de l’Oiselier, 100 spectateurs. Arbitres : MM. Vincent Brêchet et Eric Mailhot. Désigné meilleur joueur de la finale : Nicolas Geiser (VBC Porrentruy).

Une magnifique revanche

C’était la même affiche que celle de la finale 2016. VBC Porrentruy – VBC Nidau B devient un classique à l’ultime stade de la coupe Jura-Seeland. En 2016, les Ajoulots avaient échoué. Ils avaient certes remporté le 1er set, mais Nidau avait raflé la coupe à la fin. 

En 2017, l’histoire de la finale a débuté bien avant le 1er coup de sifflet du match. La veille déjà, avec l’ultime match de championnat à Nidau, contre l’équipe A. Une victoire aisée de Porrentruy, qui laissait entrevoir une qualification tout aussi facile pour la finale de la coupe, le dimanche matin, contre la même équipe.

Or, pour les Bruntrutains, la coupe s’est jouée en demi-finale, face à un Nidau A qui s’était dit qu’il n’avait rien à perdre et tout à tenter. Favoris, les Ajoulots ont plutôt mal assumé ce rôle. Ils ont certes creusé un premier écart à 15-11, puis 21-16 au 1er set, remportant ensuite la manche, mais ils n’ont pas su se libérer. A l’inverse des Seelandais, sentant leur adversaire fébrile, profitant des fautes techniques ajoulotes. Nidau a égalisé à un set à un. Puis a mené dans le 3e set, mais Porrentruy est revenu à 20-20. Un instant-clé du match, mieux négocié par Nidau, qui a terrassé une équipe bruntrutaine trop peu sereine.

Le 4e set a longtemps été un calvaire pour Porrentruy, mené 8-13, puis 11-17 et 15-19. Dos au mur, Porrentruy n’a pas abdiqué. Et même à 21-23, alors que tout semblait perdu. Est arrivée la « magie de la coupe », pour renverser in extremis une situation compromise et jouer son va-tout au 5e set.

Le vent avait tourné, Porrentruy n’a plus tremblé. De 4-4, le score est passé à 10-4 pour une équipe ajoulote retrouvée. Puis 11-8 et 15-10 pour arracher la qualification pour la finale. Soulagement, après avoir été au bord du gouffre dans le 4e set.

 

Des Bruntrutains complètement libérés

C’est souvent comme ça en coupe : l’équipe qui peine en demi-finale se libère plus facilement lorsqu’elle entame la finale. Porrentruy a eu l’excellente idée d’entrer parfaitement dans la partie, menant 4-0, 6-1 et 8-2. En totale confiance, les Ajoulots ont lâché leur bras d’attaque et désarçonné la pourtant expérimentée équipe de Nidau B. Il y eut bien des moments de flottement dans le jeu ajoulot, Nidau est revenu à 10-9 et 15-14, mais sans mettre Porrentruy en véritable difficulté. Le gain du 1er set a galvanisé l’outsider jurassien.

Pourtant, gagner un set ne signifie encore rien. Nidau le savait et a chamboulé son alignement, espérant perturber l’organisation ajoulote. C’est surtout sa propre organisation que Nidau a fragilisée. Le score est resté très serré : 6-6, 11-11, 18-18. Porrentruy a cru avoir fait le plus dur en menant 22-19. Nidau est non seulement revenu, mais a pris l’avantage à 22-23. Sans s’affoler, Porrentruy a résisté et s’est offert des balles de set à 24-23, 25-24, 26-25. La 4e balle de set, à 27-26, a été la bonne. Porrentruy menait 2 manches à 0.

Tout en maintenant un niveau de jeu comprenant une part de risque, il s’est alors agi de bien gérer les émotions. Le coach s’est dit que cela passait par le changement de passeur. Il y eut bien une petite période de doute quand Nidau est revenu à 10-9 dans le 3e set, mais le rouleau compresseur ajoulot était en marche. Avec de surcroît de bons services cherchant les points faibles adverses, Porrentruy a déroulé, menant 16-9 et 22-11. De quoi faire participer tous les joueurs à la fête et signer un succès certes espéré, mais qui n’avait jamais été possible dans la saison régulière.

Voilà qui clôt une belle fin de saison des hommes du VBC Porrentruy, invaincus depuis la mi-février et un autre succès de prestige, chez le leader du championnat Entre-2-Lacs. Un déclic. La victoire en finale de la coupe Jura-Seeland est la confirmation des qualités de l’équipe masculine bruntrutaine, privée de ses deux joueurs qui ont une double licence nationale et jouent aussi à Delémont (le règlement interdit les licences nationales en coupe régionale). Même sans eux, le groupe a été performant. Certes fragile en demi-finale, devenu euphorique en finale.

 

// Compte rendu des Finales SVRJS // 20 mars 2016

Un succès sur « presque » toute la ligne

 

Le VBC Porrentruy a pris la très bonne habitude de proposer des « events » empreints d’émotion, de sport de bon niveau et de convivialité. Il a encore relevé le défi ce 20 mars 2016 à l’Oiselier, avec l’organisation des demi-finales et finales de la coupe Jura-Seeland 2016.

Les nombreux spectateurs (jusqu’à 250 au total) ont vibré, notamment durant la demi-finale opposant chez les dames Delémont à La Suze (3-1 pour Delémont), puis lors des finales qui impliquaient les équipes du VBC Porrentruy.

Déjà championnes de 2e ligue et vainqueur du Trophée jurassien 2015, les dames du VBC Porrentruy ont ajouté un troisième succès à une saison magnifique. Elles ont battu 3-0 Tramelan en demi-finale, puis 3-1 Delémont en finale, à l’issue d’un match très tendu et spectaculaire.

Si le succès du VBC Porrentruy l’est sur « presque » toute la ligne, c’est parce que les hommes ne sont pas allés au bout de leur rêve. Mais ils méritent sacré coup de chapeau. Ils avaient réalisé la « perf » de la compétition en sortant l’ultra-favori Volleyboys 3-1. en janvier. En demi-finale dimanche, ils ont « fait le job » en prenant le meilleur sur Sixième Set 3-0, non sans connaître quelques sueurs froides. En finale, ils ont parfaitement entamé la partie face à Nidau, remportant le 1er set. Il aurait fallu qu’ils arrachent le 2e, malheureusement perdu 23-25. Nadia a connu ensuite l’euphorie, tandis que les jeunes Bruntrutains ont manqué de lucidité. Résultat : la « petite » coupe du 2e pour les Ajoulots. Une sacrée belle performance quand même!

Le palmarès est donc le suivant :

Messieurs : 1. VBC Nidau; 2. VBC Porrentruy; 3. VBC Moutier; 4. VBC Sixième Set.

Finale : VBC Porrentruy - VBC Nidau, 1-3  (25-22  23-25  18-25  13-25). Finale pour la 3e place : VBC Moutier - VBC Sixième Set, 3-0  (25-23  25-17  25-22)

Dames: 1. VBC Porrentruy; 2. VBC Delémont; 3. VBC La Suze; 4. VBC Tramelan

Finale: VBC Porrentruy - VBC Delémont, 3-1  (25-23  20-25  26-24  25-12). Finale pour la 3e place: VBC La Suze - VBC Tramelan, 3-1  (25-17  25-18  24-26  25-18)

Ont été désignés meilleurs joueurs des finales : David Brebta (VBC Nidau) chez les messieurs; Paula Nussbaumer (VBC Porrentruy) chez les dames.


// Compte rendu de la finale dame // VBC Porrentruy - VBC Delémont, 3-1 (25-23  20-25  26-24  25-12, 98 min)

 

VBC Porrentruy: Paula Nussbaumer, Déborah Monin, Sophie Mangeat, Déliane Monnin, Bénédicte Mboli, Eva Maillard, Margaux Jubin, Flavie Richert, Caroline Munoz, Cléa Cerf.

VBC Delémont: Aurélie Marquis, Clémence Perrin, Anja Lurschi, Noémie Fluri, Paola Natale, Fanny Schönenberger, Rawan Dib, Camille Dessarzin, Charline Cattin.

Arbitres: MM. Marc Farron et Sébastien Zbinden.

Oiselier, 150 spectateurs.

 

Le tournant, en fins de sets

Explosif et à coup sûr plein d’émotions. Les duels entre Porrentruy et Delémont sont épiques, et fair play. Le duel comprenait déjà trois actes avant cette finale de coupe, les trois fois en faveur de Porrentruy: en finale du Trophée en septembre, puis deux fois en championnat.

Bien que privé de trois joueuses, Delémont avait la ferme intention de l’emporter une fois, et il n’est pas passé très loin.Il a posé mille problèmes aux Bruntrutaines, grâce à de bons services et un bon jeu au-dessus du filet.

Pourtant, Porrentruy a assumé son rôle de favori. Il s’est appuyé sur un volume de jeu supérieur, davantage de variations dans le jeu d’attaque. Mais il a beaucoup souffert face aux mises en jeu et aux attaques adverses. Il s’est parfois aussi compliqué la tâche, en commettant des erreurs inutiles et en manquant de lucidité.

Après un début équilibré (6-5), Porrentruy a pris un premier avantage à 12-7, s’appuyant sur son service, mais aussi sur une belle énergie. L’équipe ajoulote s’est même envolée à 16-11 puis 23-15. Son jeu était excellent, varié, avec un très bon taux de réussite. 

Mais l’une des faiblesses de Porrentruy, c’est de connaître des passages à vide. Le service d’Aurélie Marquis a ainsi fait plié un Porrentruy qui s’est encoublé, laissant Delémont revenir à 23-23.

Mais l’équipe ajoulote a su réagir au bon moment pour conclure à 25-23. Un premier tournant de la partie.

A l’exception d’un bref instant lorsqu’il a mené 10-9, Porrentruy a été « en-dessous » au 2e set, multipliant les erreurs directes en attaque et au service. Confondant mise sous pression de l’adversaire et prises de risques excessives. Bien que largement mené (10-15), Porrentruy s’est accroché (16-17), mais à courir après le score, il s’est essoufflé et Delémont a logiquement égalisé à un set partout. pour le plus grand plaisir d’un public conquis, qui a vu un volley spectaculaire, apparentant parfois à un concours d’attaques puissantes. Peut-être qu’un « chouïa » de lucidité aurait aussi fait l’affaire!

Le match s’est joué au 3e set. Parfaitement entamé par Porrentruy (7-1). Mais Delémont n’a rien lâché, variant bien le jeu à son tour et trouvant de bons angles d’attaque. L’équipe delémontaine a alors mené (9-10 et 15-17). Puis Porrentruy a repris l’avantage (20-17). La fin de set fut très incertaine: 20-20, 22-22, 23-22, 23-24 pour Delémont qui s’est offert une balle de set que Porrentruy a magistralement effacée. Comme au 1er set, il a trouvé les justes ressources pour marquer les points décisifs et mener deux sets à un.

Marqué et fatigué, Delémont a eu un court sursaut en menant 4-6, puis Porrentruy a « déroulé »: 15-6 (10 services de Déliane Monnin), 20-8, 23-10. La « messe » était dite, Porrentruy pouvait fêter un succès qui couronne une magnifique saison.

En même temps, Porrentruy ne pouvait rêver de meilleure préparation aux barrages de promotion en 1re ligue : de l’enjeu, des émotions, un volley de bon niveau. Il peut être rassuré, il « est là ». S’il parvient à bonifier son service et à faire montre de davantage d’efficacité au bloc, il a de bonnes chances à défendre face à Granges et Limmattal. Mais de cela, il sera question en avril.