// Comptes rendus Dames 3ème ligue

 

// M19-D3 // Samedi 11.11.2017 // VBC Porrentruy – FSG Courfaivre, 3-1 (24-26  27-25  25-21  25-22, 99’)

 

VBC Porrentruy : Flavie Richert, Jehona Shkodriqi, Léane Giulieri, Laura Gerber, Vjosa Ferati, Nina Valley, Anastasia Petrillo, Maëva Erard.

Notes : salle B de l’Oiselier, 40 spectateurs. Arbitre : M. Sébastien Zbinden. Porrentruy sans Anaïs et Cloé Meusy (en famille).

Comme les « grandes »

Si les équipes D2 et D3 de Courfaivre sont très différentes et complètement autonomes, entre les équipes D2 et M19-D3 du VBC Porrentruy constituent un même groupe, 6-7 filles font partie des deux équipes et elles appliquent les mêmes systèmes de jeu. Or, malgré la fatigue du derby des « grandes » de D2, les « petites » M19 (âge moyen de 16 ans) qui jouaient après dans la petite salle de l’Oiselier – et malgré l’effectif réduit des attaquantes – ont fait « comme les grandes ». Elles ont obtenu un succès grâce au travail méthodique sur le terrain, à la percussion du service et au mental. Et cela, en faisant jouer dans des systèmes différents les 3 passeuses à disposition.

Comme les grandes, les juniors M19 auraient pu « chiper » le 1er set au cours duquel elles ont été dominées, peu attentives et « victimes » des feintes et « drôles » de ballons de Courfaivre. Pourtant, Porrentruy a pris l’avantage à 22-21, puis 23-22. Mais elles n’ont pas su conclure.

Pas démobilisées, les M19 se sont accrochées au 2e set, d’abord menées 6-11 et 9-13. Mais elles ont trouvé leurs marques au service et en attaque, pour revenir à 13-13 et prendre les devants à 20-16. Il a certes fallu cravacher pour emporter la 2e manche, mais le match tournait gentiment.

Lorsqu’elles ont creusé l’avantage à 15-10 dans le 3e set, les Bruntrutaines ont pris un avantage non seulement au tableau d’affiche, mais aussi au mental. Le gain du 3e set aurait pu être un piège, dans la mesure où la fatigue commençait à se faire sentir chez celles qui avaient déjà joué en D2. Mais il restait le service et une belle force de percussion en attaque.  Malgré les imprécisions dans la construction du jeu, malgré la tension de fin de match (18-18, 22-22), les jeunes Ajoulotes ont parachevé un excellent samedi à l’Oiselier, pour elles et toutes les équipes.

Comme en D2, le travail de fond commence à porter ses fruits. Certes, il reste de la nonchalance et des imprécisions, un manque de rigueur, mais il y a des qualités offensives et dans l’organisation. Ce n’était certainement plus à prouver, malgré un classement jusque-là défavorable, mais les M19 du VBC Porrentruy ont parfaitement leur place en 3e ligue.

 

// M19-D3 // Samedi 14 octobre 2017 // VBC Porrentruy M19 – VBC La Vendline, 3-0 (25-14  25-20  25-20, 60’)

 

VBC Porrentruy M19 : Flavie Richert, Anaïs Meusy, Anastasia Petrillo, Vjosa Ferati, Jehona Shkodriqi, Cloé Meusy, Laura Gerber, Léane Giulieri, Méline Giulieri.

Notes : salle B de l’Oiselier, 30 spectateurs. Arbitre : Mme Julie Rossé.

Une belle revanche

Il y avait eu des « précédents » douloureux entre La Vendline et les juniors M19 du VBC Porrentruy. La saison passée, dans un match décisif pour la qualification au groupe titre, La Vendline l’avait emporté 3-1. Puis début septembre à la coupe d’Ajoie, avec encore un succès net de La Vendline (3-0).

Motivées, profitant des bonnes prestations des équipes D2 et D3 (mais aussi D4 et M17) (où évoluent aussi les M19), l’équipe bruntrutaine a signé une revanche indiscutable ce samedi en fin de journée à l’Oiselier. Elle a surtout évité de gamberger, prenant d’emblée un net avantage (11-3) et s’appuyant sur un double atout : un service performant et ciblé. Avec une patronne, la capitaine Flavie Richert. En trois sets (= 75 points pour son équipe), elle présente une statistique impressionnante : elle a servi 26 fois et 21 points ont été marqués sur ses services, souvent de manière directe.

Et le reste de l’équipe a suivi, pas seulement au service, mais aussi en attaque et au bloc. Porrentruy a largement dominé le jeu au-dessus du filet.

Mais les joueuses expérimentées de La Vendline ne se sont pas laissé manger sans réagir. Elles ont plusieurs fois tenté de sonner la révolte, notamment en début de 2e set, lorsqu’elles ont mené 10-5, profitant d’hésitations bruntrutaines en réception de service, ou au soutien de l’attaque. Avec confiance, dans une belle ambiance de groupe, grâce aussi à la très belle prestation de la passeuse Anastasia Petrillo dont c’était le 1er match « plein » en 3e ligue, Porrentruy a dominé son sujet. Dans ce 2e set mal emmanché, il est rapidement revenu à égaliser (11, 14-14), pour prendre l’avantage à 16-15, puis creuser l’écart à 23-18.

Tout en faisant tourner l’effectif, et malgré un nouveau départ hésitant dans le 3e set (0-5), Porrentruy n’a pas tremblé (de 5-7 à 11-7, puis 22-14), même si tout n’a pas été idéal. Il reste encore des gestes non stabilisés, en réception de service ou dans le soutien d’attaque et de bloc.

Après sa piètre prestation à Malleray, Porrentruy a montré un visage plus séduisant et autrement plus efficace contre La Vendline. C’est de bon augure pour la suite. Un prochain match à La Suze qui s’annonce autrement plus difficile.

 

// Samedi 30.09.2017 // VBC Porrentruy – VBC Nidau, 3-2 (21-25  18-25  25-18  25-16  16-14)

 

VBC Porrentruy : Elvine Houlmann, Manuela Stalder, Diane Maillard, Maude Houlmann, Charlotte Frossard, Lisa Ciampi, Angèle Siegenthaler, Caroline Lachat, Eva Maillard, Méline Giulieri, Fiona Zingg.

Notes : salle de l’Oiselier, une trentaine de spectateurs. Arbitre : Mme Clémence Perrin.

Quel renversement de situation !

L’histoire se répète ! C’était le tout dernier match de la saison précédente, un samedi soir à l’Oiselier, en 3e ligue : Porrentruy-Nidau chez les dames. Qui s’est terminé à « pas d’heure ». Et avec un suspense insoutenable. Une moitié de match pour chaque équipe et un 5e set à couteaux tirés, remporté par Porrentruy.

Le scénario s’est donc répété ce 30 septembre. Avec quelques nuances. Mais un résultat identique, un succès arraché par Porrentruy contre des joueuses de Nidau stupéfaites.

Début de match à l’avantage de l’expérimentée équipe de Nidau, solide techniquement, bien en place, commettant un minimum de fautes. Tout le contraire de Porrentruy, capable de « gros coups », mais très inconstant et multipliant les ballons perdus. Même si Porrentruy est revenu à 20-21, il a « tout seul » galvaudé les derniers ballons du set.

En confiance, Nidau a maintenu son avance au 2e set, même si Porrentruy s’est accroché. L’écart étant rapidement fait, Nidau n’a jamais douté et mené 2 sets à rien.

En changeant l’équipe, le coach Marco Salomone a aussi changé la physionomie du match. Porrentruy a enfin mené et tenu son avance. Pour remporter le 3e set, puis égaliser à deux sets à deux. La confiance avait changé de camp. Nidau a commis des fautes, n’a plus trouvé la faille à Porrentruy.

Le 5e set a été longtemps indécis. Nidau a d’abord mené, profitant d’hésitations Bruntrutaines en fond de camp. Les visiteuses ont effectué le changement de camp à 8-7. Porrentruy a alors sorti de sa poche des services puissants et performants. Pour creuser l’écart à 14-10. Mais Nidau est revenu à 14-14. Grâce à deux gros smashes, Porrentruy a remporté le set et le match, dans une belle ambiance, s’amusant d’un improbable retournement de situation.

 

// Mardi 10 janvier 2017 // VBC Porrentruy M23 – VBC La Suze, 3-2 (25-22  23-25  25-10  21-25  16-14, 118’)

 

VBC Porrentruy M23 : Bénédicte Mboli, Eva Maillard, Luana Sacconi, Nastasia Casarano, Marie Petignat, Fiona Bregnard, Jehona Shkodriqi.

Notes : salle de l’Oiselier. Arbitre : Mme Justine Coeudevez.

Les M23 auraient pu gagner 3-0, ou tout perdre

Décidément, les matches opposant les équipes féminines du VBC Porrentruy et du VBC La Suze débouchent sur des matches à rallonge et à suspense. Chez les dames 2e ligue, fin octobre, succès de Porrentruy 3-2, 15-13 au 5e set ; chez les dames 4e ligue, début décembre, succès de Porrentruy 3-2, après 115 minutes ; ce mardi, chez les dames 3e ligue, groupe titre, nouvelle victoire 3-2 de Porrentruy, 16-14 au 5e set, après 118 minutes ! C’te fooolie !

Les filles M23, avec un effectif très réduit en raison des examens universitaires, des travaux de diplôme et de la grippe, sont passées par tous les états d’âme mardi soir à l’Oiselier. Sans un coupable relâchement en fin de 2e set, elles auraient pu – et dû – l’emporter 3-0. Mais elles auraient aussi pu perdre le match, quand La Suze menait 8-4 dans le 5e set.

Commençons par la fin et le tie-break. Il illustre un match en dents de scie, avec de bonnes séquences de volley, mais aussi des hésitations et de gros ratés. Après avoir été menée 2-1, La Suze venait d’égaliser à deux sets partout. Sur sa lancée, l’équipe visiteuse prenait le jeu à son compte dans la manche décisive, pour mener 8-4 au changement de camp. Changement de camp pas si anodin, car c’est sur le même terrain que les équipes ont « gagné », celui de droite vu de l’arbitre. A 4-8, Porrentruy retrouvait « son » terrain fétiche.

Une gosse série de services longs vers le coin « 1 » adverse de Nastasia Casarano a permis à Porrentruy de revenir et même de prendre de l’avance à 11-8. Puis tout fut très serré et tendu, avec une grosse débauche d’énergie (malgré la fatigue). La Suze a repris l’avantage à 11-12, puis Porrentruy a mené 13-12. Et l’arbitre s’y est mis, en ne sifflant pour une pourtant flagrante « attaque d’arrière » de la Suze. Résultat : 13-13 au lieu de 14-12 pour Porrentruy. Mais les Ajoulotes n’ont rien lâché, ont eu une balle de match à 14-13, puis ont profité des largesses de La Suze pour l’emporter 16-14 à la suite d’un ballon « bêtement » renvoyé dans le camp adverse… que La Suze a regardé tomber !

Avant cela, les Ajoulotes ont disputé un bon premier set. Ce fut d’ailleurs la meilleure manche au niveau du jeu. Ne laissant jamais La Suze prendre l’avantage, sinon à 19-20, Porrentruy s’est appuyé sur son arme favorite, le service ciblé, pour l’emporter 25-22. Scénario inversé au 2eset, La Suze a pris les rênes du jeu (10-12, 17-20), mais Porrentruy est revenu à 21-21 et a même mené 23-22. Il y avait de quoi passer l’épaule, mais les jeunes Bruntrutaines ont alors commis de « vilaines » fautes techniques, laissant La Suze égaliser.

Un troisième set très largement à l’avantage de Porrentruy, grâce à de gros service (25-10), puis une 4e manche disputée, avec une équipe de La Suze « resserrée » à ses joueuses expérimentées et des Bruntrutaines qui commençaient à sentir la fatigue (il y avait eu avant le match un entraînement de… remise en forme !). Porrentruy a eu sa chance, à 10-4, puis en recollant à 21-21. Mais il était écrit que cette nouvelle confrontation entre Porrentruy et La Suze irait encore au tie-break.

Même avec une équipe peu étoffée, sans véritable possibilité de brasser l’effectif, Porrentruy M23 a « fait le job ». Pas toujours avec la manière et l’application nécessaire, mais sans jamais renoncer. La stratégie consistant à privilégier les services ciblés a payé.

Après cinq matches dans le tour pour le titre de 3e ligue (sur 12 – et alors que certaines équipes n’ont qu’un match joué !!!!!! contrairement aux exigences réglementaires), Porrentruy M23 caracole en tête du classement. Il faudra vérifier que c’est encore le cas d’ici deux à trois semaines, lorsque toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Ce qui est sûr, c’est que ce tour de 3e ligue pour le titre est disputé et incertain.

 

// Jeudi 12 janvier 2017 // VBC Develier – VBC Porrentruy M19, 2-3 (23-25  25-23  24-26  25-19  9-15, 114’)

 

VBC Porrentruy M19 : Flavie Richert, Eva Maillard, Anaïs Meusy, Maëva Erard, Nina Valley, Laure Bieri, Cloé Meusy, Méline Giulieri, Jehona Shkodriqi, Lise Rebetez, Léane Giulieri, Romane Berret.

Note : salle de Develier, 10 spectateurs. Arbitre : M. Stéphane Berbier.

La différence dans le tie-break

Il y a du talent, des mouvements de qualité, de l’enthousiasme. Mais aussi des « absences » et beaucoup de ballons mis hors des limites du terrain. L’équipe des filles M19 qui joue en 3e ligue – pour sa première expérience en catégorie active – est toujours dans le coup, mais elle a la fâcheuse tendance à inscrire la très grande majorité des points. Pour elle, mais aussi et beaucoup trop pour l’adversaire.

Après un changement d’année « tourmenté », l’équipe M19 a ainsi signé un bon succès, même s’il fut long à venir et souvent remis en question. Il n’empêche, c’est bon pour le moral et la confiance, à la veille de disputer la compétition majeure de cette équipe : la qualification au championnat suisse juniors, dimanche 15 janvier à l’Oiselier. Elle avait remporté ses deux premiers matches aux Breuleux lors du tournoi initial. Elle doit confirmer à l’Oiselier le 15 janvier.

A Develier, l’équipe M19 a disputé un bon 1er set, contre une formation de Develier plus performante que celle, timorée, du 1er tour. Une équipe qui, comme Porrentruy M19, avait perdu ses deux premiers matches du tour contre la relégation 3-2 !

Après avoir pratiquement mené tout le set, Porrentruy a vu ses efforts récompensés par le gain de la manche (25-23). Scénario inversé au 2e set, c’est Develier qui a pris les devants à 20-17, Porrentruy qui est revenu à 23-23, avant de s’incliner.

Et ce fut encore ainsi aux 3e et 4e sets. Le match alternant de bonnes actions et des situations peu académiques, ponctuées de ballons perdus.

Le 5e set départagerait les deux formations. Malchanceux, Porrentruy a été mené4-1 puis 8-7 au changement de camp. Mais sa puissance au service et en attaque a ensuite fait la différence, l’équipe bruntrutaine terminant en trombe (15-9) et signant un succès  réconfortant.

 

// Mardi 10 janvier 2017 // VBC Porrentruy M23 – VBC La Suze, 3-2 (25-22  23-25  25-10  21-25  16-14, 118’)

 

VBC Porrentruy M23 : Bénédicte Mboli, Eva Maillard, Luana Sacconi, Nastasia Casarano, Marie Petignat, Fiona Bregnard, Jehona Shkodriqi.

Notes : salle de l’Oiselier. Arbitre : Mme Justine Coeudevez.

Les M23 auraient pu gagner 3-0, ou tout perdre

Décidément, les matches opposant les équipes féminines du VBC Porrentruy et du VBC La Suze débouchent sur des matches à rallonge et à suspense. Chez les dames 2e ligue, fin octobre, succès de Porrentruy 3-2, 15-13 au 5e set ; chez les dames 4e ligue, début décembre, succès de Porrentruy 3-2, après 115 minutes ; ce mardi, chez les dames 3e ligue, groupe titre, nouvelle victoire 3-2 de Porrentruy, 16-14 au 5e set, après 118 minutes ! C’te fooolie !

Les filles M23, avec un effectif très réduit en raison des examens universitaires, des travaux de diplôme et de la grippe, sont passées par tous les états d’âme mardi soir à l’Oiselier. Sans un coupable relâchement en fin de 2e set, elles auraient pu – et dû – l’emporter 3-0. Mais elles auraient aussi pu perdre le match, quand La Suze menait 8-4 dans le 5e set.

Commençons par la fin et le tie-break. Il illustre un match en dents de scie, avec de bonnes séquences de volley, mais aussi des hésitations et de gros ratés. Après avoir été menée 2-1, La Suze venait d’égaliser à deux sets partout. Sur sa lancée, l’équipe visiteuse prenait le jeu à son compte dans la manche décisive, pour mener 8-4 au changement de camp. Changement de camp pas si anodin, car c’est sur le même terrain que les équipes ont « gagné », celui de droite vu de l’arbitre. A 4-8, Porrentruy retrouvait « son » terrain fétiche.

Une gosse série de services longs vers le coin « 1 » adverse de Nastasia Casarano a permis à Porrentruy de revenir et même de prendre de l’avance à 11-8. Puis tout fut très serré et tendu, avec une grosse débauche d’énergie (malgré la fatigue). La Suze a repris l’avantage à 11-12, puis Porrentruy a mené 13-12. Et l’arbitre s’y est mis, en ne sifflant pour une pourtant flagrante « attaque d’arrière » de la Suze. Résultat : 13-13 au lieu de 14-12 pour Porrentruy. Mais les Ajoulotes n’ont rien lâché, ont eu une balle de match à 14-13, puis ont profité des largesses de La Suze pour l’emporter 16-14 à la suite d’un ballon « bêtement » renvoyé dans le camp adverse… que La Suze a regardé tomber !

Avant cela, les Ajoulotes ont disputé un bon premier set. Ce fut d’ailleurs la meilleure manche au niveau du jeu. Ne laissant jamais La Suze prendre l’avantage, sinon à 19-20, Porrentruy s’est appuyé sur son arme favorite, le service ciblé, pour l’emporter 25-22. Scénario inversé au 2e set, La Suze a pris les rênes du jeu (10-12, 17-20), mais Porrentruy est revenu à 21-21 et a même mené 23-22. Il y avait de quoi passer l’épaule, mais les jeunes Bruntrutaines ont alors commis de « vilaines » fautes techniques, laissant La Suze égaliser.

Un troisième set très largement à l’avantage de Porrentruy, grâce à de gros service (25-10), puis une 4e manche disputée, avec une équipe de La Suze « resserrée » à ses joueuses expérimentées et des Bruntrutaines qui commençaient à sentir la fatigue (il y avait eu avant le match un entraînement de… remise en forme !). Porrentruy a eu sa chance, à 10-4, puis en recollant à 21-21. Mais il était écrit que cette nouvelle confrontation entre Porrentruy et La Suze irait encore au tie-break.

Même avec une équipe peu étoffée, sans véritable possibilité de brasser l’effectif, Porrentruy M23 a « fait le job ». Pas toujours avec la manière et l’application nécessaire, mais sans jamais renoncer. La stratégie consistant à privilégier les services ciblés a payé.

Après cinq matches dans le tour pour le titre de 3e ligue (sur 12 – et alors que certaines équipes n’ont qu’un match joué !!!!!! contrairement aux exigences réglementaires), Porrentruy M23 caracole en tête du classement. Il faudra vérifier que c’est encore le cas d’ici deux à trois semaines, lorsque toutes les équipes auront joué le même nombre de matches. Ce qui est sûr, c’est que ce tour de 3e ligue pour le titre est disputé et incertain.

 

// Vendredi 6 janvier 2017 // VFM – VBC Porrentruy M23, 1-3 // (21-25  25-17  18-25  22-25, 95’)

 

VBC Porrentruy M23 : Bénédicte Mboli, Margaux Jubin, Sophie Mangeat, Audrey Jubin, Fiona Bregnard, Egzona Rahmani, Marie Petignat, Juliette Bernier.

Notes : salle du Centre de loisirs à Saignelégier, 20 spectateurs. Arbitre : Mme Julie Rossé.

Les M23 font plier VFM

L’équipe de VFM a été la surprise du 1er tour de 3e ligue féminine. Renforcée à l’entre-saison, elle a bien meilleure mine que l’équipe moribonde des années précédentes. C’était jusqu’à ce 6 janvier, une équipe invaincue. Parfois vainqueur 3-2, mais invaincue.

Or, VFM a dû courber l’échine face aux juniors M23 du VBC Porrentruy. Dans un match en dents de scie, où chaque équipe a eu ses bons et ses moins bons moments.

Les jeunes Bruntrutaines l’ont vraisemblablement emporté en maîtrisant les feintes de la passeuse Valérie Pic. Feintes souvent « assassines », qui ont fait l’un ou l’autre point en début de match, mais qui n’ont plus une seule fois pris la vigilance de Porrentruy en défaut par la suite. Cela a pesé, au score, mais aussi sur le moral d’un VFM moins percutant.

Bien qu’arrivé peu de temps avant le match, Porrentruy est bien entré dans la partie, grâce à son service, mais aussi à son efficacité offensive. Les Ajoulotes ont rapidement mené 12-7. Trop souvent trahies par une manchette défaillante, elles ont senti le souffle de VFM dans leur dos (14-16, 19-20), mais elles n’ont jamais été menées, ce qui a évité de les faire douter.

Mais le gain du 1er set a généré trop de nonchalance chez les Bruntrutaines. Pourtant averties, elles ont d’emblée perdu pied dans le 2e set, menées 8-3, puis 15-7. Rien de bon ou presque, beaucoup de fautes techniques et une attitude trop vite résignée. Certes, Porrentruy s’est accroché en fin de manche, mais c’était bien trop tard.

Scénario inversé au 3e set. Porrentruy prend rapidement les devants (3-8, 5-13), puis VFM s’accroche, mais sans combler l’écart.

Tout le monde a senti que le match se jouerait au 4e set. Porrentruy a bien commencé (2-5), mais VFM a connu ensuite un très bon moment, s’appuyant sur un service performant et quelques attaques qui ont transpercé le bloc et la défense de Porrentruy. Lorsqu’il a mené 12-6, puis 16-10, VFM a cru qu’il irait au tie-break. Porrentruy a alors tenté le tout pour le tout. Consigne : prendre des risques, notamment au service ; attaquer vers les coins du camp adverse. Avec un peu de réussite, Porrentruy est revenu à 17-16, mais VFM a recreusé l’écart à 19-16. Comme à La Vendline, Egzona Rahmani a alors servi en sautant, renversant la vapeur, et Porrentruy a mené 20-19. Avec un peu de tension durant la remontée ajoulote, de quoi ébranler VFM et piquer au vif des Bruntrutaines qui ont senti qu’il y avait de quoi l’emporter. Elles ont su inscrire les derniers points, au grand dam de Francs-Montagnardes quelque peu médusées.

Parce qu’elle a plus joué que les autres (respectant les exigences réglementaires qui fixaient au moins deux matches du 2e tour avant les fêtes), l’équipe ajoulote est en tête du classement. Bon à prendre pour lui-même, le succès à VFM efface la défaite concédée face à Bienne juste avant Noël.

 

// Mardi 13 décembre 2016 // VBC La Vendline – VBC Porrentruy M23, 1-3 (17-25  14-25  25-22  25-27, 88’)

 

VBC Porrentruy M23 : Nastasia Casarano, Egzona Rahmani, Eva Maillard, Fiona Bregnard, Marie Petignat, Luana Sacconi, Lise Rebetez, Sophie Mangeat.

Notes : salle de Vendlincourt, 8 spectateurs. Arbitre : M. Jeremie Safa.

Quand les M23 vengent les M19…

Les dames de La Vendline ont conquis leur billet pour le groupe titre de 3e ligue lors de la dernière journée qualificative, en battant à la régulière les juniors M19 du VBC Porrentruy, contrainte elle d’évoluer dans le groupe de relégation. Un match couperet.

Mais à Porrentruy, une autre équipe s’est qualifiée pour le groupe titre, les filles M23. Qui ont eu à cœur de « venger », avec fair-play et le sourire, leurs benjamines des M19 ! Même avec un effectif bien différent de celui qui avait battu VFM samedi, Porrentruy a fait parler sa plus grande stabilité technique et sa puissance, notamment au service.

La capacité à bien servir et à cibler les mises en jeu a été la clé du match. Porrentruy a bien usé de cette stratégie pour empêcher La Vendline de construire son jeu. Ainsi, au 1er set, alors que le score était de 7-7, Luana Sacconi a aligné 9 services de qualité pour que le score passe à 7-16 pour des Bruntrutaines en confiance, qui se montraient efficaces également au-dessus du filet. La Vendline est certes revenue à 15-21, sans perturber des visiteuses au volume de jeu supérieur, même si pas toujours très stable.

On avait toutefois déjà pu constater que Porrentruy n’était pas toujours  son affaire en défense des feintes adverses. Cette lacune a été plus criarde encore en début de 2e set, avec un score serré (5-6, puis 14-16). S’il y avait parfois de la nonchalance, il y avait aussi des services canons: Eva Maillard a bouclé à elle seule ce 2e set (8 points consécutifs).

Le 3e set a longtemps été l’avantage de Porrentruy (8-12, 14-17), mais La Vendline a su elle aussi focaliser son jeu sur l’une ou l’autre Bruntrutaine un peu moins stable et préférer les ballons poussés en feintes plutôt que des smashes aléatoires. L’équipe locale, qui avait resserré ses rangs en n’alignant plus que des filles expérimentées, a pris l’avantage à 18-17 et s’est donné du courage. Porrentruy a cru pouvoir l’emporter en égalisant à 22-22, mais a ensuite été incapable de contrer une Vendline subitement euphorique.

On a pu croire à un renversement complet de situation, en début de 4e set: La Vendline a pris le large à 9-3, puis 14-8 et 18-13. Mais à Porrentruy aussi, il y a du cran et la capacité de redresser la tête. En recentrant son jeu avec des passes plus rapides, en bonifiant le service, Porrentruy a égalisé à 18-18, avant de plier à nouveau. La Vendline a ainsi mené 23-19 et 24-21. L’option de Porrentruy a alors été d’accentuer la pression au service. Eva Maillard l’a bien saisi et aligné 3 points, donnant une balle de match à son équipe. Qu’elle a elle-même galvaudée. Mais Porrentruy était remis en selle et l’emportait grâce à un bloc décisif de Fiona Bregnard et une dernière attaque de Luana Sacconi.

Ce fut très juste en fin de match, mais les trois points ramenés sont mérités. Encore jeunes, les Bruntrutaines ont certainement cru le succès « arrivé » en milieu de 3e set, connaissant alors une baisse de concentration regrettable.

 

// Samedi 10.12.2016 // VBC Porrentruy M23 – VFM M17, 3-0 (25-13  25-14  25-19, 63’)

 

VBC Porrentruy : Margaux Jubin, Eva Maillard, Luana Sacconi, Anaïs Meusy, Audrey Jubin, Egzona Rahmani, Cloé Meusy, Juliette Bernier.

Notes : salle de l’Oiselier, 25 spectateurs. Arbitre : Mme Julie Rossé.

Une revanche claire

VFM et le VBC Porrentruy ont saisi l’occasion offerte par SVRJS d’inscrire leur équipes juniors talentueuses en catégories actives, en 3e ligue en l’occurrence. Lors de la phase qualificative, les juniors M17 du VFM l’avaient emporté 3-2 dans la petite salle du centre de loisirs de Saignelégier. Toutes deux qualifiées pour le groupe « titre » de 3e ligue, les deux équipes avaient à cœur de produire un gros match, histoire de confirmer le résultat du premier ou de renverser la vapeur. Sans compter qu’entre juniors des deux clubs, les matches sont toujours disputés.

A l’Oiselier, les juniors M23 du VBC Porrentruy ont pris une cinglante revanche, 3-0, avec des résultats de sets clairs : 25-13  25-14 et 25-19. Pourtant, ce ne fut pas un match à sens unique, en tout cas par tout le temps. Chacun des trois sets a connu deux périodes distinctes : une première équilibrée, avec une bataille de services, et une seconde très nettement à l’avantage de Porrentruy. Au 1er set, il y avait 10-9 pour Porrentruy, avant que les Ajoulotes ne s’envolent à 13-9 puis 19-11. Au 2e, il y eut 12-12, puis 14-13 pour Porrentruy. Ensuite de quoi, s’appuyant sur leur bon service, les Ajoulotes ont signé à sec 11-1 partiel pour l’emporter 25-14.

Ce scénario a encore été amplifié au 3e set. Un peu moins à leur affaire, les Bruntrutaines ont laissé VFM prendre l’avantage à 9-13, puis 13-19. Avant de terrasser les jeunes Francs-Montagnardes décontenancées, inscrivant d’affilée les 12 derniers points du match.

Ce succès net et sans bavure lance bien le tour final des juniors du VBC Porrentruy, qui vont se frotter à La Vendline dès mardi, puis qui reçoivent Bienne samedi 17 décembre à 16 heures.

 

 

// Samedi 19 novembre 2016 // VBC La Vendline – VBC Porrentruy M19, 3-1 (25-11  25-21  17-25  25-17, 83’)

 

VBC Porrentruy M19 : Flavie Richert, Eva Maillard, Anaïs Meusy, Lise Rebetez, Jehona Shkodriqi, Maëva Erard, Nina Valley, Vjosa Ferati, Cloé Meusy, Méline Giulieri, Léane Giulieri, Romane Berret.

Notes : salle de Vendlincourt, 25 spectateurs. Arbitre : Mme Léa Fringeli.

Trop d’inconstance

C’était un quitte ou double. L’équipe qui l’emportait allait dans le groupe « titre », celle qui perdait dans le groupe relégation. Parfois malmenées durant ce premier tour, les joueuses expérimentées de La Vendline ont sorti « le match qu’il fallait », faisant jouer leur expérience, profitant de circonstances favorables et… du service dévastateur de la présidente Sandra Falbriard. Sur sa mise en jeu, La Vendline a inscrit le nombre incroyable de 29 points. Dont 9 au 1er set, 10 au 2e et 7 au 3e, ce qui a clairement fait pencher la balance en faveur de l’équipe locale.

Les jeunes Ajoulotes sont bien entrées dans le match, montrant ce dont elles sont capables, notamment dans le jeu d’attaque. On se disait que ce serait à couteaux tirés, à 7-7, puis 11-10 dans le 1er set. Mais Porrentruy M19 a un talon d’Achille, la relance et la réception de service. Des domaines où les Bruntrutaines alternent le bon et le moins bon. Le gros « trou » de la 2e moitié du 1er set a été fatal.

Un autre gros « trou » est survenu en milieu de 2e set, lorsque le score est passé de 7-5 à 16-5 pour La Vendline. Une sorte de spirale négative générale, où plus rien ne fonctionne, où les fautes s’accumulent… 

Sans se décourager, les Bruntrutaines ont tenté de refaire leur retard, revenant à 21-23. Mais à courir après le score, on s’épuise et La Vendline a logiquement mené 2 sets à 0.

Porrentruy a eu le mérite de ne pas lâcher. En menant rapidement 7-1 puis 15-5 dans le 3e set, il a repris des couleurs. Les encouragements incessants des remplaçantes ont eux aussi réveillé l’équipe. Ce 3e set a démontré que les jeunes Bruntrutaines ont le niveau de 3e ligue, qu’elles auraient pu aller aussi dans le groupe titre. A condition de jouer à 100% en permanence, de manifester davantage d’agressivité en réception de service et de réduire les fautes directes sur les gestes de relance « faciles ». C’est une bonne leçon.

Porrentruy a pu espérer égaliser à deux sets partout, en menant 11-6, 13-9 puis 15-13 dans le 4e set. Mais cette « diablesse » de Sandra Falbriard a encore frappé au service, faisant définitivement basculer le match à 22-15. 

Sur près de deux sets, les filles M19 du VBC Porrentruy ont montré leur vraie valeur. Technique, d’organisation, dans les choix d’attaque et de service, dans l’enthousiasme aussi. Malheureusement, elles sont « tombées trois fois », en fin de 1er set, au milieu du 2eet en fin de match. C’en était trop.

Au-delà de la légitime déception, ce groupe de juniors poursuit une progression « normale ». C’était encore une équipe M17 en 2015-2016, c’est pour plusieurs filles une première expérience en ligue active. Durant les six matches de ce tour qualificatif de 3e ligue (3 gagnés – 3 perdus), Porrentruy a alterné tantôt avec un visage conquérant et performant, tantôt un visage plus fermé, fait d’hésitations, de non-jeu, de vilaines fautes techniques. C’est un groupe qui a du potentiel, avec des filles, individuellement, qui ont des qualités (quatre sont intégrées au contingent de 2e ligue). Mais il joue malheureusement en courant alternatif. Il n’y a pas eu de match « plein », avec un niveau constant ; il n’y a pas eu non plus de match « vide » où l’équipe aurait été surclassée. 

La constance est le domaine qui doit être le plus travaillé. Si la qualification au groupe titre de 3e ligue était un objectif, pas atteint, il y a une autre ambition pour ce groupe : se qualifier pour le championnat suisse juniors M19. Cela passe par deux tournois qualificatifs les 11 décembre (aux Breuleux) et 15 janvier (à l’Oiselier). Il s’agira de prendre le meilleur sur Bienne et La Suze. Plus justement, de prendre l’une des deux places attribuées à la région Jura-Seeland. Dans cette perspective, les matches disputés en 3e ligue sont un excellent apprentissage

 

// Samedi 12 novembre 2016 // VBC Porrentruy M19 – VFM, 1-3 (16-25  23-25  25-22  23-25, 106’)

 

VBC Porrentruy M19 : Flavie Richert, Eva Maillard, Anaïs Meusy, Lise Rebetez, Maëva Erard, Nina Valley, Jehona Shkodriqi, Cloé Meusy, Méline Giulieri, Léane Giulieri, Laure Bieri, Romane Berret.

Notes : Oiselier, 40 spectateurs. Arbitre : MM. Sandra Falbriard.

Besoin de venin supplémentaire

Intégrées au championnat de 3e ligue, les juniors M19 du VBC Porrentruy, encore M17 il y a quelques mois, font l’apprentissage d’une catégorie active dont elles ont le niveau, mais qui exige une implication et une application supérieures. Avec plus ou moins de succès, de hauts et de bas.

Le match face à un VFM solide et efficace avait valeur de tests multiples. Le résultat avait un gros impact sur le classement. Un succès bruntrutain et l’accès au groupe titre était obtenu (VFM est déjà qualifié). C’était aussi l’occasion de vérifier qu’en matière d’engagement, d’observation, d’application stricte des consignes, l’équipe progresse. Enfin, il était indispensable d’afficher une attitude résolument combative.

Fidèle à lui-même, Porrentruy a de nouveau alterné le bon et le moins bon. Il peut être rassuré, il dispose du potentiel pour rivaliser. Dans son organisation, son bagage technique, sa puissance offensive. Mais il y a des… mais. Il y a trop de gestes simples manqués. Des services au milieu du filet, des manches « balancées »… Il y a aussi une attitude qui parfois fait peine à voir. Alors qu’elles devaient avoir un engagement physique et mental irréprochable, les Bruntrutaines se sont parfois contenté de jouer à la baballe, oubliant d’y mettre leur cœur. Pas toutes. La capitaine Flavie Richert, déjà décisive en D2, a montré un bel exemple d’engagement.

Le match ? Haletant. D’abord dominé par un VFM où Valerie Pic fait la pluie et le beau temps (surtout le beau temps) grâce à son service travaillé et ses feintes en 2e touche. Averti, organisé en conséquence, Porrentruy a trop souvent cédé. Ainsi, au 1er set, alors qu’il était parvenu à remonter ses handicaps initiaux et à mener 13-12, Porrentruy a été incapable de retourner correctement le service adverse et a encaissé 12 points consécutifs.

Porrentruy n’aurait jamais dû perdre le 2e set. Produisant globalement un meilleur jeu, trouvant les failles adverses, les jeunes Ajoulotes ont pris un avantage à 22-16 qui aurait dû être décisif. Le coach a tenté de « donner de la hauteur » à son bloc pour porter l’estocade. Mal lui en a pris, cela a désorganisé et perturbé un groupe qui peine encore à s’adapter à une situation spécifique de jeu. Résultat, VFM a retourné la situation et mené 2 sets à 0.

C’est l’inverse qui s’est produit au 3e set. Très stable techniquement, prenant peu de risques, servant bien, l’expérimenté VFM a cru aussi avoir partie gagnée lorsqu’il a mené 12-17 puis 14-18. Porrentruy a eu, à ce moment, un magnifique sursaut, dans une ambiance enfin digne d’un match « qui compte ». Joker « de luxe », Cloé Meusy a parfaitement servi et remis son équipe sur les bons rails. Porrentruy n’a pas galvaudé l’occasion de remporter le set (25-22).

On sentait que le match pouvait basculer. Comme l’équipe D2, l’équipe M19 avait eu du mal de se mettre en train, mais une fois dans le bon rythme, elle s’est montrée à la hauteur. Restait à contrer la leader adverse Valérie Pic, qui a continué de mettre la réception bruntrutaine dans ses petits souliers. Pourtant, s’appuyant sur la puissance d’attaque d’Eva Maillard, Porrentruy s’est accroché, tentant de recoller à un score toujours déficitaire de 2-3 points. Pas aidées par les « circonstances » du match (!!), les Ajoulotes ont eu le cran de revenir à 23-24. Pour « crever » au poteau. Frustrant, mais diablement instructif. Pour réussir un match, il faut partir pied au plancher, avec une agressivité et une implication maximales et de tous les instants. Trop de jeunes Bruntrutaines jouent « trop gentil ».

Les M19 avaient deux possibilités d’arracher le ticket pour le groupe titre. La première, contre VFM, est galvaudée. Reste à aller prendre au moins deux points à La Vendline, samedi 19 novembre à 18 heures, dans un derby décisif (La Vendline est dans la même situation) qui promet des émotions et du spectacle.

 

// Samedi 29 octobre 2016 // VBC Porrentruy M23 – VBC Nidau A, 3-0 (25-14  25-15  25-13, 58’)

 

VBC Porrentruy M23 : Bénédicte Mboli, Fiona Bregnard, Egzona Rahmani, Luana Sacconi, Nastasia Casarano, Audrey Jubin, Eva Maillard, Juliette Bernier, Gresa Ferati.

Notes : Oiselier, spectateurs. Arbitre : M. Vincent Brêchet.

Qualification pour le groupe titre

C’était souhaité et attendu, c’est désormais acquis. L’équipe juniors filles M23 du VBC Porrentruy disputera le 2e tour de 3e ligue dans le groupe pour le titre. Composé de juniors évoluant en 2e et 4e ligues, ce groupe avait déçu le week-end précédent en s’inclinant sans gloire face aux jeunes et redoutables joueuses d’Espoirs Biel-Bienne.

Face à Nidau A, qui ne comptait que 2 points, néo-promu en 3e ligue, les Bruntrutaines ont déroulé, sans trop d’histoire. Parfois avec un brin de nonchalance ou de déconcentration, mais avec un évident plaisir.

Pourtant, Nidau dispose d’une bonne force de frappe au filet, avec deux grandes centrales notamment. Encore faut-il que les ballons leur arrivent ! Défaillant en réception de service et en défense, Nidau n’a pu espérer contrecarrer les plans de Porrentruy qu’en débuts de sets (6-6 dans le 1er ; 3-6 dans le 2e ; 3-4 dans le 3e). S’appuyant sur un service performant, Porrentruy a aisément pris le large en milieux de manches (13-7 dans le 1er ; 19-9 dans le 2e ; 17-8 dans le 3e).

Le coach de Porrentruy a ainsi pu faire tourner son effectif et donner de la confiance à un groupe qui a besoin de mieux se connaître pour préparer le second tour.

Il reste toutefois encore un match à disputer dans le tour de qualification, samedi 19 novembre face aux juniors M17 de VFM. Un match qui aura son importance, ne serait-ce que parce qu’il entre dans les duels entre juniors de ces deux clubs, mais aussi pour essayer de décrocher la 1re ou la 2e place, qui offre un petit bonus au départ du groupe titre.

 

// Samedi 15 octobre 2016 // VBC Porrentruy M19 – VBC Nidau B, 0-3 (13-25  22-25  12-25, 62’)

 

VBC Porrentruy : Flavie Richert, Eva Maillard, Anaïs Meusy, Nina Valley, Maëva Giulieri, Cloé Meusy, Lise Rebetez, Vjosa Ferati, Laure Bieri.

Notes : salle de l’Oiselier. Arbitre : Mme Flory Jeannerat.

Un bon apprentissage

Débutée à une heure tardive en raison de la longueur des matches précédents ce samedi 15 octobre à l’Oiselier, la partie de 3e ligue a opposé deux équipes très différentes. D’un côté, une équipe de Nidau expérimentée, avec une bonne assise technique, qui se profile comme le favori de 3e ligue. De l’autre, la jeune équipe M19 du VBC Porrentruy, intégrée à la 3e ligue pour apprendre et y faire ses armes.

Après avoir ronchonné parce qu’il a dû patienter (avec menace de demander le forfait…), Nidau a donné la leçon aux jeunes Bruntrutaines. Une leçon plutôt bien assimilée au 2eset, lorsque Porrentruy a su s’accrocher et montrer qu’il avait aussi des qualités, offensives surtout, au service et en attaque. Les Ajoulotes ont été tout près d’ébranler la citadelle seelandaise, lorsqu’elles sont revenues à 20-21, puis 22-23.

Mais en perdant le 2e set, Porrentruy a laissé filer sa chance de contrarier un adversaire qui ne ferait pas tache en 2e ligue.

Certes, le score final est sec pour les juniors bruntrutaines. Il illustre les carences qui subsistent dans le jeu, mais surtout dans le manque de rigueur des joueuses, qui peinent encore à appliquer rigoureusement les consignes. Parfois aussi trop nonchalantes et, par voie de conséquence, mal placées et dépassées.

Ce match n’aura pas été inutile, et même encourageant, si les M19 ont compris qu’elles doivent disputer chaque point avec engagement, enthousiasme, rigueur et intelligence. En faisant aussi l’effort d’effectuer le bon geste technique.

A vérifier samedi 22 octobre à l’Oiselier, en début d’après-midi, face aux Biennoises de Volleyboys. Un match qui va compter, dans l’optique de la qualification pour le groupe titre.

 

// Mardi 11 octobre 2016 // Montfaucon GS – VBC Porrentruy M19, 2-3 (23-25  22-25  25-23  25-23  12-15, 114’)

 

VBC Porrentruy : Flavie Richert, Eva Maillard, Anaïs Meusy, Nina Valley, Méline Giulieri, Cloé Meusy, Lise Rebetez, Vjosa Ferati, Laure Bieri, Léane Giulieri.

Notes : salle de Montfaucon, 10 spectateurs. Arbitre : M. Claude Devanthéry.

Trop de nonchalance

Intéressant groupe 1 de 3e ligue féminine, équilibré et disputé : sur les 6 premiers matches de la saison, 4 se sont terminés sur le score de 3 à 2. Les juniors M19 du VBC Porrentruy ont ainsi remporté leurs deux matches 3-2. Si le résultat était très positif face à l’équipe « régulière » du VBC Porrentruy, c’est un point de perdu à Montfaucon.

Est-ce faire la fine bouche que de se montrer critique et exigeant malgré la victoire ? Peut-être, mais la manière a trop souvent laissé à désirer, ce mardi aux Franches-Montagnes, face à une équipe de Montfaucon difficile à manœuvrer, qui se bat, ramène et est capable de gestes sortis de nulle part ! Les jeunes Bruntrutaines ont un bagage clairement supérieur. Services plus efficaces, hauteur au filet, puissance d’attaque.

Mais elles pèchent dans la stabilité technique. Que de manchettes, pourtant faciles, manquées ou très approximatives ! Trop de nonchalance dans le jeu de fond de camp. Alors, Porrentruy a joué à se faire peur, tout au long d’un match à l’issue incertaine. Le score a toujours été serré.

Alors qu’il a longtemps été mené, Porrentruy a passé l’épaule in extremis en fin de première manche pour l’emporter 25-23. Les Ajoulotes ont davantage dicté le tempo au 2e set, mais à 20-20, le suspense était entier. Comme au premier set, Porrentruy a su serrer les rangs pour l’emporter encore (25-22).

Alors qu’il s’acheminait vers un succès certainement trop large (il a mené 14-9, puis encore 21-18), Porrentruy a multiplié les fautes techniques en fin de 3e manche, permettant à Montfaucon de rafler le set.

Scénario presque identique au 4e set. Porrentruy prend les devants (18-13, 23-20), mais s’écroule au moment de conclure. Pas fier, s’étant mis tout seul la pression, le groupe ajoulot a tout de même montré du caractère dans le 5e set. Pour l’emporter sans trembler 15-12 et signer un deuxième succès en 3e ligue.

Il y a beaucoup à retenir du match à Montfaucon. Le positif, c’est que l’équipe est au niveau et dispose d’atouts offensifs importants. Le négatif, à corriger au plus vite : il y a trop de suffisance dans les déplacements, la concentration, les gestes faciles. Comme s’il s’agissait de matches sans enjeu, « pour s’occuper » ! Le groupe a besoin d’une attitude plus compétitive, avec davantage de mordant et d’enthousiasme. Des qualités nécessaires pour faire vaciller le favori Nidau B, lors du prochain match, samedi à l’Oiselier.

 

// Mardi 27 septembre 2016 // VBC Porrentruy D3 – VBC Porrentruy M19, 2-3 (26-28  25-19  25-17  19-25  14-26, 124’)

 

VBC Porrentruy D3 : Elvine Houlmann, Charlotte Frossard, Angèle Siegenthaler, Maëva Erard, Jehona Shkodriqi, Cloé Meusy, Méline Giulieri, Camille Cattin, Lisa Ciampi, Manuela Stalder.

VBC Porrentruy M19 : Eva Maillard, Nina Valley, Flavie Richert, Anaïs Meusy, Lise Rebetez, Vjosa Ferati, Léane Giulieri, Laure Bieri.

Notes : salle de l’Oiselier, une douzaine de spectateurs. Arbitre : M. Lucas Randez.

 

Le renversement de situation des M19

L’inscription de plusieurs équipes du club dans une même catégorie entraîne des duels fratricides « compliqués », car ils opposent dans des matches « qui comptent » des gens qui s’entraînent ensemble, jouent ensemble dans d’autres circonstances. Diviseraient-ils jusque dans les familles où des sœurs sont face à face (chez Meusy, Giulieri, Maillard…).

Ainsi, en ouverture de saison, l’équipe M19 du VBC Porrentruy qui évolue en 3e ligue affrontait, mardi soir, l’équipe régulière de 3e ligue du VBC Porrentruy. Une équipe D3 qui intègre 5 juniors… M19 !

Or donc, il a fallu jouer un match aux échanges disputés où, à tour de rôle, les équipes ont pris l’ascendant. D’emblée, l’équipe D3 a mis la réception des M19 à mal, menant 5-0. Mais les « jeunes » ont réagi et se sont accrochées. Le 1er set a été serré (16-16, 18-18, puis l’équipe M19 a pris l’avantage à 23-18. Avant que l’équipe D3 ne s’offre deux balles de set à 24-23 et 26-25. C’est finalement l’équipe M19 qui a su saisir sa chance pour empocher le premier set, 28-26 en 32 minutes.

Piquées au vif, les D3 ont resserré le jeu, commis moins d’erreurs. Bien qu’accrochées dans le 2e set, elles ont pris le match à leur compte, en particulier dans un 3e set où les M19 se sont écroulées. La variété du jeu des D3 a tétanisé des M19 qui en ont perdu jusqu’aux gestes les plus simples.

Lorsque l’équipe D3 a mené deux sets à un et 12-5 dans le 4e set, le match paraissait joué, les juniors M19 ne reviendraient pas. Elles ont alors trouvé l’énergie nécessaire pour grignoter l’écart, en s’appuyant sur les séries de services de Vjosa Ferati et Nina Valley. Revenues à 14-14, les M19 se sont envolées à 21-14 pour égaliser à deux sets partout. Le duel fratricide ferait forcément un gagnant et un perdant, mais les deux équipes comptabiliseraient et c’est bénéfique pour le classement.

Restait à disputer, après 104 minutes de jeu, un 5e set où il fallait être surtout fort dans sa tête et prendre les bonnes options de jeu. L’équipe D3 a pris les devants en menant 8-5 au changement de camp, puis encore 9-6. Comme au 4e set, grâce au service, les M19 sont revenues à 9-9, mais les D3 ont cru avoir fait le plus dur en reprenant le large à 13-11 et 14-12, deux balles de match à suivre. Les M19 n’ont pas tremblé, effaçant les deux balles de match, servant avec audace (Flavie Richert) et plantant deux derniers smashes décidés (Anaïs Meusy et Eva Maillard) pour signer la victoire, presque au bout de la nuit et 124 minutes de jeu.

Si elles ont été inconstantes, les deux équipes ont montré qu’elles ont du potentiel. C’était une chose de lutter « à l’interne », c’en sera une autre d’utiliser ce potentiel « à l’externe » pour se qualifier pour le groupe « titre » au second tour. L’enseignement de ce duel : les équipes D3 et M19 ont les moyens de passer dans le haut du classement. Auquel cas, elles se retrouveraient de nouveau opposées.